Publié par Laisser un commentaire

De Ferrare à Florence, de 1442 à 1440

Ross Caldwell a partagé sur le forum anglophone tarothistory une découverte récente de Thierry Depaulis, qui repousse de deux ans dans le passé la première référence aux « cartes à triomphes » et fait pencher les indices de la localisation de leur origine vers Florence.

Thierry Depaulis a découvert une nouvelle référence au Tarot localisée à Florence en 1440, deux ans plus tôt que la précédente plus ancienne référence connue, de Ferrare en 1442.

La source en est le journal du notaire d’Anghiari Giusto Giusti (qui fut chancelier du vicaire florentin Giovanni di Pagolo Morelli http://www.treccani.it/enciclopedia/giusto-giusti_(Dizionario-Biografico)/) – le journal couvre les années 1437 à 1482, il a été récemment édité pour la première fois par Nerida Newbigin (http://sydney.edu.au/arts/italian/staff/nerida_newbigin.shtml), professeur emeritus de langue et littérature italienne de l’université de Sidney. 

A l’entrée du 16 Septembre 1440 du journal, on peut lire (p. 66):

Venerdì a dì 16 settembre donai al magnifico signore messer Gismondo un paio di naibi a trionfi, che io avevo fatto fare a posta a Fiorenza con l’armi sua, belli, che mi costaro ducati quattro e mezzo.

Vendredi 16 septembre, j’ai donné au magnifique seigneur monsieur Gismondi un paquet de cartes à triomphes, que j’avais fait faire expressément à Florence à ses armoiries, très belles, qui m’ont coûté quatre ducats et demi.

« Gismondo » désigne Sigismondo Malatesta.

Parmi les autres détails notable, on peut relever le lieu de fabrication des cartes, Florence, ainsi que le terme unique de « naibi a trionfi », ainsi que le prix de quatre ducats et demi.

Il y a 138 ans que Giuseppe Campori a publié la plus ancienne référence à des cartes de Tarot – « carte da trionfi » – dans les livres de comptes de la famille d’Este qui gouvernait Ferrare – et depuis 1874, les recherches, accidentelles ou volontaires, ont trouvé de nombreuse références aux cartes et au jeu de Triomphes, toutes postérieures à ce document (qui était jusque là le plus ancien) daté du 10 février 1442. Le portrait du développement du jeu de Tarot au XVe siècle et aux siècles suivant a été largement rempli – encore plus, sans doute que pour aucun autre jeu du XVe siècle – mais avec cette nouvelle découverte une petite lumière commence à être apporté sur des temps plus anciens. (traduit de http://forum.tarothistory.com/viewtopic.php?f=11&t=773&p=11091#p11085 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.